livre d'or

Compteur de visite

1884909
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
1493
1514
6127
20129
1884909

Connexion

Je me faisais la réflexion quand je préparais l'article sur le téléphone. (Ne le cherchez pas, j'ai encore des modifications à faire avant de le mettre en ligne )

Pourquoi une personne bègue redoute tant le téléphone ?

Pourtant ça devrait être bien plus facile. Il n'y a pas de contact visuel avec la personne, pas de gêne quand on nous regarde bloquer sur un mot. Ici tout peut se dissimuler bien plus facilement.

Il semblerait que nous ayons besoin de ce contact malgré tout. Quand on ne voit pas la personne, on ne sait pas si elle nous écoute attentivement ou si elle se refait les ongles, lit son courrier ...

Et si .... nous qui aimons tant parler alors que nous avons tant de difficultés à le faire avions juste besoin de nous sentir écouter ?

Je le ressens quand une personne ne m'écoute pas, je vais davantage bégayer. Comme si c'était un moyen pour attirer son attention, une manière de dire "coucou, je suis là, j'existe et je te parle"

Souvenez-vous le bégaiement est avant tout un trouble de la communication. Ne pas pouvoir communiquer comme je le souhaiterai est une grande frustration. Alors quand malgré tout je tente d'établir cette communication et que la personne en face (ou à l'autre bout du téléphone), ne m'écoute pas , le bégaiement va vite tenter de reprendre le dessus.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
Propulsé par Komento

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Combot Xavier
je suis bègue pas empêché de faire des sketches et de faire de la scène du théâtre
Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...