livre d'or

Compteur de visite

1653438
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
310
2567
2877
29781
1653438

Connexion

Je le disais dans le précédent article, cette dénomination du bégaiement me gène. Bien sûr le bégaiement gêne une communication, la freine mais est-il pour autant un trouble de la communication ?

Pour reprendre l'exemple de Cédric (auteur du cédriblog), supposons que l'on demande l'heure à 2 personnes.

La première non bègue dit qu'elle n'a pas le temps.

Le second bègue annonce l'heure en bégayant.

Qui a le mieux communiqué ? Qui a réussi à faire passer son message ?

On parle de trouble de la communication partant de l'idée qu'il faut être deux pour bégayer (ce qui est en soi d'ailleurs erroné puisqu'aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe des personnes qui bégayent quand elles sont seules). J'usais pour ma part de cette expression pour montrer que le bégaiement était bien plus qu'un trouble de la parole, que cela était une gêne dans le quotidien, dans le rapport avec les autres, dans la communication.

En y regardant de plus près, c'est bien mon bégaiement qui entraine une gêne dans la communication. Ma parole pose problème, pas ma communication en elle-même. Ce qui m'amènerait à dire que le bégaiement n'est pas un trouble de la communication en lui même mais peut entraîner un trouble dans la communication. La différence peut sembler minime mais elle revêt pour moi son importance.

La communication peut être troublée par la difficulté de la personne bègue à s'exprimer mais pas seulement. Quand l'interlocuteur va se fixer sur le bégaiement, n'écoute pas ce qui est dit, exprime par son regard, sa gêne et la renvoie à la personne qui bégaie, il va aussi agir et troubler la communication.  

La communication couvre un domaine bien plus large que la parole. Si je devais parlais de trouble de la communication, j'y classerai par exemple une timidité excessive. Le bégaiement est un trouble de la fluidité, un trouble du débit élocutoire en situation de communication mais non un trouble de la communication en lui même.

Par cet article, je souhaite avant tout amener la réflexion. Je ne prétend pas avoir raison, j'entend juste soulever une gène. L'emploi du terme "trouble de la communication" pour caractériser le bégaiement me semble maladroit. Néanmoins, tout dépend de ce que l'on met réellement derrière le mot communication.

A vous de communiquer maintenant. Faites moi part de vos avis et de vos réflexions Wink 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
Propulsé par Komento

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...