livre d'or

Compteur de visite

1653368
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
240
2567
2807
29711
1653368

Connexion

 

Mardi 1 février 2011, ma première interview radio ..

Tout s'est passé très vite. 16h51, je découvre un message sur mon répondeur. Pour assurer la promo de la soirée débat organisée à Anglet après le film le discours d'un roi, un journaliste voudrait m'interviewer en tant que personne bègue.

J'appelle le journaliste et fixe à 19h00 l'interview qui se fera par téléphone.

Arrive 19h00, je rappelle. Je suis relativement détendu. Je me rends compte que je n'ai pas cette peur de bégayer, que j'ai suffisamment avancé. J'ai une appréhension mais la même que n'importe qui dans ce genre de situation. Celle de se dire qu'il ne faut rien oublier, que l'on a pas le temps de tout dire, l'appréhension de dire des bêtises.

L'interview s'est donc faite par téléphone. Le temps de basculer l'appel en cabine d'enregistrement et c'était parti.

Le journaliste m'a posé des questions sur comment on vivait avec le bégaiement, comment on pouvait s'en sortir, quels étaient les causes ...
J'ai parlé un peu du film, j'ai parlé de la soirée. Ça a dû duré 5 minutes. Je pense que je me suis pas trop mal débrouillé. Enfin pour une première fois.

Ça m'a fait très étrange, moi à qui on ne posait jamais de questions sur mon bégaiement, de répondre à ces questions. Après la radio, les débats dans les jours et semaine à venir, que va-t-il encore m'arriver ? Euh.. un passage télé ? Undecided Tongue out

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
Propulsé par Komento

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...