livre d'or

Compteur de visite

824421
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
590
373
3946
13675
824421

Connexion

Retour en arrière de quelques années. A l'époque je m'apprêtais à passer le bac et l'oral était une chose que j'évitais soigneusement depuis des années. Je voyais les oraux comme un mauvais moment à passer, un peu comme quand on va se faire arracher une dent. Sur les conseils précieux de ma mère (Merci maman Wink), afin de me préparer, j'ai suivi quelques séances d'orthophonie. Cette thérapeute n'était pas spécialisée dans le bégaiement (je m'en aperçois vraiment avec le recul). Mais je faisais quelque chose pour ces oraux, pour les tenter et faire que ça se passe pour le mieux. Et ça c'était déjà quelque chose de sacrément important. Je commençais à sortir de l'acceptation de me prendre une tôle.

Je me suis donc présenté à plusieurs oraux. Oral de Latin et d'Espagnol. Je n'ai pas usé de tiers temps. Personne ne m'avait dit que j'y avait droit, que j'avais cette possibilité. Cela aurait-il changé quelque chose ? Je ne sais pas mais j'aurais voulu avoir le choix.

J'avais une lettre que m'avait donné mon orthophoniste à remettre aux examinateurs. Je ne sais plus ce qu'elle disait exactement mais le fait important est que cette lettre est restée dans ma poche. Comme bien souvent, je ne sais pas ce qui m'a pris ce jour là.

J'ai demandé 5 minutes avant de commencer. Je tenais à dire quelque chose. Examinatrice un peu suspicieuse. Elle devait sans doute penser que j'allais sortir une excuse pour ne pas avoir réviser. Quand j'ai expliqué que je bégayais, que j'allais mettre du temps, je me souviens très bien avoir vu son regard changer. Il est devenu compréhensif et mon stress a nettement diminué. Comme bien souvent parler de son bégaiement, rassure son interlocuteur. Il peut mettre un mot sur ce qu'il se passe devant lui.

Je me souviens de l'oral d'Espagnol où je devais expliquer un texte et où ensuite la conversation s'est poursuivi sur ce que j'aimais faire dans la vie. On s'est trouvé des goûts en commun ... tout ça en Espagnol. Tout s'est fait naturellement et j'ai halluciné. Durant toutes mes années de collège et de lycée, je ne parlais quasiment jamais en cours, on évitait de m'interroger et là je parlais tranquillement en Espagnol. Je pense aussi que le fait d'assumer ce bégaiement (chose qui n'est pas facile) a du jouer et donner une bonne impression aux examinatrices.

Une chose que j'ai remarqué c'est que bien trop souvent on se pense incapable de faire une chose et finalement quand on se lance, quand on nous donne une chance de nous lancer, on se surprend à pouvoir.

Pour passer ces oraux, l'orthophonie m'a aidé il n'y a pas de doute. Mais bien plus que cela c'est le fait de m'être lancé, d'avoir fait ce pas en avant qui m'a fait prendre confiance en moi et m'a permis d'encore plus avancer par la suite.

Mes notes ?

16 en Latin et 18 en Espagnol.

Si on m'avait dit ça un jour ...

Réagissez (0) Clics: 9129

J'ai passé de longues années sans rencontrer d'autres personnes bègues. Ça a été un manque pour moi. Je m'en rends compte vraiment maintenant que j'ai pu en rencontrer un certain nombre. A chaque fois ça a été enrichissant et j'ai regretté de ne pas avoir fait ces rencontres avant.

J'ai connu des personnes qui avaient aussi une autre personne bègue dans leur entourage. Bien trop souvent, quand je proposais un contact, un échange (pas forcément une rencontre), c'était invariablement la même réponse négative qui revenait.

Soit parce que la personne vivait vraiment mal son bégaiement et pensait sans doute que mon bégaiement allait leur renvoyer le leur, soit parce que la personne l'avait vaincu, vivait avec et ne voulait pas en entendre parler.

Chez les personnes bègues que j'ai finalement pu rencontrer, il y a souvent ce manque, cette sensation d'avoir avancer seul, d'avoir penser être le seul à avoir ces difficultés.

Pas de reproche ni de jugement dans cet article je comprends parfaitement mais je trouve que c'est juste dommage. Dommage de ne pas s'ouvrir à ceux qui peuvent ressentir les mêmes souffrances, de ne pas s'ouvrir à ceux qui peuvent nous aider.

Ça peut paraître cliché mais je pense vraiment qu'à deux on est plus fort. Si parmi vous se trouve des lecteurs bègues ou des personnes qui veulent tout simplement échanger sur le bégaiement, n'hésitez pas. Wink

Réagissez (0) Clics: 2588

C'est encore peu, c'est encore insuffisant mais je sens que les choses avancent sur le bégaiement.

Elles avancent notamment dans la communication sur le bégaiement. Sur le net, je vois de plus en plus de site bien fait sur le bégaiement. Le cédriblog, goodbye bégaiement, parole de bègue, un olivier sur un iceberg ... (pardon pour ceux que j'oublie) sont de très bons sites. Il y a aussi le forum bégaiement qui est un merveilleux espace d'échange.

Le bégaiement devient moins tabou. C'est très peu, c'est juste un frémissement mais je sens que quelque chose a été amorcé et que des actions menées depuis des années commencent à porter leur fruit.

La sortie du film le discours d'un roi qui a été vu par je ne sais combien de millions de personnes en est un exemple et participe aussi à changer l'image de la personne bègue.

J'ai lu il y a très peu de temps dans un magazine spécial sur les 20 métiers d'avenir une page sur l'orthophonie.

Que de choses que l'on aurait pas vu il y a quelques années à peine.

Les orthophonistes sont de mieux en mieux formées sur le bégaiement. La science avance aussi et on apprend de plus en plus de choses.

Il y a encore énormément à faire, beaucoup de préjugés à chasser, beaucoup de choses à changer, à améliorer mais je sens qu'une petite impulsion a été lançée et que les choses avancent. Et franchement, ça fait plaisir Laughing.

Réagissez (0) Clics: 1775


Avant de vous raconter un peu ce séjour chez nos amis suisses, j'ai plusieurs dates à vous annoncer.

 

En 2011

6 juin : sortie du dvd Le discours d'un roi avec des bonus de l'APB

2 octobre : Les 1 an du royaume des muets

9 octobre : 20 km de Paris (Je me tâte encore pour y participer mais ça me tente bien) En tout cas l'APB y sera présente comme l'année dernière.

22 octobre : Journée mondiale du bégaiement


En 2012 :

- en mars : les 20 ans de l'APB

- du 2 au 5 juillet 2012 à Tours : congrès de l'IFA à Tours

 

Voilà je vous détaille tout ça dans les prochains articles. A très vite ......

Réagissez (0) Clics: 1870

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...