livre d'or

Compteur de visite

824439
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
608
373
3964
13693
824439

Connexion

Je le disais dans le précédent article, cette dénomination du bégaiement me gène. Bien sûr le bégaiement gêne une communication, la freine mais est-il pour autant un trouble de la communication ?

Pour reprendre l'exemple de Cédric (auteur du cédriblog), supposons que l'on demande l'heure à 2 personnes.

La première non bègue dit qu'elle n'a pas le temps.

Le second bègue annonce l'heure en bégayant.

Qui a le mieux communiqué ? Qui a réussi à faire passer son message ?

On parle de trouble de la communication partant de l'idée qu'il faut être deux pour bégayer (ce qui est en soi d'ailleurs erroné puisqu'aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe des personnes qui bégayent quand elles sont seules). J'usais pour ma part de cette expression pour montrer que le bégaiement était bien plus qu'un trouble de la parole, que cela était une gêne dans le quotidien, dans le rapport avec les autres, dans la communication.

En y regardant de plus près, c'est bien mon bégaiement qui entraine une gêne dans la communication. Ma parole pose problème, pas ma communication en elle-même. Ce qui m'amènerait à dire que le bégaiement n'est pas un trouble de la communication en lui même mais peut entraîner un trouble dans la communication. La différence peut sembler minime mais elle revêt pour moi son importance.

La communication peut être troublée par la difficulté de la personne bègue à s'exprimer mais pas seulement. Quand l'interlocuteur va se fixer sur le bégaiement, n'écoute pas ce qui est dit, exprime par son regard, sa gêne et la renvoie à la personne qui bégaie, il va aussi agir et troubler la communication.  

La communication couvre un domaine bien plus large que la parole. Si je devais parlais de trouble de la communication, j'y classerai par exemple une timidité excessive. Le bégaiement est un trouble de la fluidité, un trouble du débit élocutoire en situation de communication mais non un trouble de la communication en lui même.

Par cet article, je souhaite avant tout amener la réflexion. Je ne prétend pas avoir raison, j'entend juste soulever une gène. L'emploi du terme "trouble de la communication" pour caractériser le bégaiement me semble maladroit. Néanmoins, tout dépend de ce que l'on met réellement derrière le mot communication.

A vous de communiquer maintenant. Faites moi part de vos avis et de vos réflexions Wink 

Réagissez (0) Clics: 2400

Je suis quelqu'un de calme, de non violent mais je dois bien avouer que parfois ça me démange. Il y a des baffes qui se perdent.

J'ai à l'esprit plusieurs exemples.

Je me souviens avoir lu le témoignage de parents d'un jeune bègue. Ils avaient accepté de participer au tournage d'une émission dont le thème devait être le bégaiement. Ils souhaitaient aider les familles qui y étaient aussi confrontés.

Sans compter que le bégaiement de l'enfant avait été résumé à peu de choses, que tous les messages importants de prévention donnés par les parents avaient été coupé au montage, les journalistes s'étaient plaints que l'enfant ne bégayait pas assez. Ils n'avaient pas reconnu l'effort incroyable que ça représentait pour ce petit bonhomme et cherchaient avant tout à faire de l'audience. C'est navrant.

Un autre exemple : un professeur qui ne veut pas interroger élève parce qu'il est bègue. "Ça prendrait trop de temps"

Je pense aussi à certains parents (je dis bien certains) qui culpabilisent leur enfant, qui leur gueulent dessus parce qu'ils bégaient. Ils leur demande de faire un effort. Comme si on bégayait pour le plaisir non mais je vous jure ! " Parle normalement ou tu seras privé de dessert "

Je pense au passage du film le discours d'un roi, quand le père du futur roi s'énerve face au bégaiement de son fils et lui dit "crachez-le" A ce moment là mon coeur se serre et je m'imagine la souffrance de l'enfant et le sentiment de ne vraiment pas être compris.

Quand j'ai fait ces soirées débat sur le film, il y a eu plusieurs témoignages : certains encourageants et optimistes, d'autres tout aussi justes révélant la véritable souffrance que peut être le bégaiement. Des personnes étaient génées de l'entendre. Ils regrettaient cette prise de parole et auraient souhaité un discours plus polissé.  Pardon de vous mettre la réalité en face et de briser le tabou du bégaiement. Oui, il existe une mise à l'écart. Oui il peut y avoir une discrimination. Oui ça peut être tellement dur à vivre que certains songent au pire.

Le bégaiement est une chose difficile à vivre alors quand en plus certains par leur profonde bêtise en rajoute, là je dis stop. Et il y a vraiment, vraiment des baffes qui se perdent. 

Réagissez (0) Clics: 2353


 

Dans la longue liste, des choses du quotidien qui peuvent être gênante pour une personne bègue, il y a "commander au restaurant"

La personne sait ce qu'elle veut mais n'arrive pas à le dire.  Prenez l'exemple d'un Macdo, d'un Quick, d'une cafétéria, bref d'un endroit pour manger où les autres font la queue derrière vous. Imaginer la pression temporelle qui peut s'exercer dans ces moments là. Le bégaiement peut passer pour de l'hésitation et on ressent vite l'impatience de celui qui veut vous servir. On lit dans son regard son "Tu la passes ta commande ?!!!"

J'y reviendrai dans un autre article mais il est important dans ces cas là de se libérer de la pression temporelle, de se dire que l'on a le droit de mettre du temps.

Parfois, par peur de bégayer, la personne bègue peut ne pas oser commander ce dont elle souhaite et va commander autre chose. Quand elle est en groupe, elle peut attendre qu'une autre personne commande avant elle et se contenter d'un "moi aussi", d'un "pareil", même si ce n'est pas ce qu'elle souhaiterait.

J'ai en tête, l'exemple d'une jeune bègue rencontrée lors du stage l'année dernière qui ne commandait jamais de steack tartare par ce qu'elle n'arrivait pas à le prononcer. Comme elle a du savourer le moment où elle a enfin pu le commander. Et ce steack, devait valoir tout l'or du monde. Smile

Pour ma part, quitte à paraître ridicule, si je sens que je vais vraiment avoir du mal à dire ce que je veux, je montre sur la carte. Au moins j'ai ce que je veux. Je vais pas me priver d'un banana split quand même !!!  Tongue out

Réagissez (0) Clics: 9658
 

 
  
 

On dit que le bégaiement est un trouble de la communication. Bien souvent, je me rends compte que dans cette société qu'on dit de communication, beaucoup ne savent pas communiquer et ils ne sont pas bègues. undecided
 
Les panneaux ci dessus en sont juste un exemple. Quand je cherche mon chemin, il arrive fréquemment que d'un coup ma destination ne soit plus indiquée. A ce niveau, je dois dire qu'en Suisse ils sont au top. Si on pouvait s'en inspirer ...

Il y a peu, pour réserver des vacances, j'ai fait appel à une centrale de réservation. Je tombe sur le répondeur. J'attends plusieurs minutes. Personne. Je raccroche et je vais sur le net. Petite recherche pour me rendre compte que la centrale était fermée au moment où j'ai appelé.
Comme si sur le répondeur, ils ne pouvaient pas laisser un message et éviter une attente inutile ...
 
Je pense aussi d'une manière générale quand on a droit à certains avantages, personne ne va vous le dire. Il faut aller chercher l'info.
 
Je pense aux employeurs qui promettent de donner une réponse à une candidature et qui restent désespérément muets.

Je pense à ceux qui quand ils doivent fournir une information importante par écrit ne prennent pas le soin de bien écrire.
 
Je pense aux abrutis qui sont pas fichu de mettre leur clignos (pardon pour ceux qui sont visés mais c'est vraiment un comportement dangereux) Quand je demande à ces personnes, pourquoi ? Elles me disent qu'elles n'en ont pas besoin, qu'elles savent où elles vont surprised Si j'ai bien compris, je peux me débarrasser du GPS alors. Mon clignotant va m'indiquer le chemin. tongue-out
 
Je pense à la sncf quand un train est arrêté ou en retard et que l'on est laissé sans information. Je dois témoigner à ce sujet d'énormes progrès.
 
Je pense (oui je sais je pense beaucoup lol) à ceux qui ne cherchent pas à établir une communication et qui s'énervent de suite.
 
Je pense à ceux qui sur internet ou sur messagerie instantanée, écrivent en majuscules. Pour ceux qui ne le savent pas, écrire de cette manière symbolise une parole forte, comme si on criait ou si on hurlait.
 
J'ai encore de nombreux exemples. Tellement de choses qui semblent découler du bon sens et qui pourtant manquent au quotidien. Communiquer n'est pas décidément pas si simple. De plus en plus, parler de bégaiement comme d'un trouble de la communication me gène. Je vous en dis plus dans le prochain article.
 
 
 
Allez pour le plaisir, je vous rajoute un dernier panneau.
 
Réagissez (0) Clics: 3162

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...