livre d'or

Compteur de visite

824422
Aujoud'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Depuis le début
591
373
3947
13676
824422

Connexion

Avant de commencer ce nouvel article, je tiens à souhaiter à chacune et chacun d'entre vous une excellente année. Que votre communication soit la meilleure possible mais surtout que même si par moment elle baisse, vous passiez outre et profitez de la vie.

Je vous rappelle aussi que le royaume des muets est aussi sur facebook. https://www.facebook.com/Au.royaume.des.muets

Depuis quelques semaines, je suis de moins en moins présent sur mon site. J'ai privilégié ma vie personnel à mon bégaiement. J'ai préservé mes ressources. J'avais hâte d'avoir la disponibilité pour revenir.

Je vous parlais dans le dernier article de combats contre des moulins à vents. Les choses ont fini par avoir une issue favorable. Quand j'ai décidé de me préserver et de laisser un peu les soucis de côté. Comme une toile d'araignée dont il ne sert à rien de se débattre pour s'en dépêtrer. Souvent il suffit d'attendre que la toile se détende d'elle même. Ça me fait penser au bégaiement d'ailleurs : c'est quand j'y pense le moins que ma parole est la plus fluide.

Si j'ai été absent, c'est aussi parce que l'envie d'écrire se faisait moins ressentir. Le bégaiement est tellement présent dans ma vie que j'arrive à l'oublier. Il est devenu transparent.

Je m'explique. Je vivais déjà au quotidien avec lui depuis toujours mais depuis 2-3 ans je m'implique davantage. Par ce site, par mon implication à l'APB et puis ... je vis maintenant depuis quelques mois au quotidien avec Aurélie qui partage avec moi ce trouble de la communication.

Pas de saturation. Non, juste que je le vis différement. Il m'est devenu encore plus familier. Plus "normal" Il fait encore plus parti de moi et je n'en suis que plus détaché. Je sais pas si je suis clair dans mes explications (en même temps il doit être ... ah oui 5h14 du matin quand même)

Si je ne suis pas clair, n'hésitez pas à me le dire surtout. Bref je vérifie que c'est en vivant le bégaiement, en l'acceptant que les choses vont mieux. Plus le bégaiement est présent et moins il y a de gênes, de bégayages.

Je vous laisse, je vais pas tarder à aller me coucher (ben oui quand même Coquin). Allez donc voir ce lien. Chapeau Lazaro Arbos http://www.naplesnews.com/news/2013/jan/17/naples-contestants-stutter-hasnt-kept-him-from/

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
Propulsé par Komento

Facebook

Derniers commentaires

Invité - Shanyss
Bonjour,

La nouvelle version est super bien bravo ! Je suis un peu en retard je vous l'accorde m...
Le monde professionnel doit effectivement porter attention à la personne bègue en l'acceptant comme ...
Yop Yop

Merci de ce retour.
Je tenais à garder ce qui avait été fait même si certaines choses ne...